Les céréales du petit déjeuner sont victimes de nombreuses idées reçues. Différents discours se font entendre, et il est difficile de pouvoir démêler le vrai du faux.

Sont-elles aussi sucrées et grasses que ce que l’on dit ? Doit-on en limiter la consommation ? Les enfants peuvent-ils en consommer chaque jour ?

On fait le point pour vous, pour pouvoir enfin se faire plaisir avec son bol de céréales sans culpabiliser !

 

Je peux manger des céréales du petit déjeuner chaque matin.

Les céréales du petit déjeuner constituent la base céréalière du petit déjeuner. Les céréales du petit déjeuner avec du lait ou un laitage, un fruit ou un jus de fruit et une boisson (en quantités adaptées), constituent les ingrédients de base d’un petit déjeuner complet et équilibré. Leur grande variété permet à chacun de composer, chaque jour, le petit déjeuner dont il a envie.

enfant_petit_bandeau

Les céréales du petit déjeuner sont excessivement sucrées.

Les céréales du petit déjeuner contiennent à la fois des glucides complexes (amidon) et des sucres (sucres totaux provenant des ingrédients ajoutés : sucre, miel, chocolat, fruits secs, lait en poudre…). Ces glucides apportent de l’énergie au petit déjeuner et contribuent à un meilleur équilibre nutritionnel, en augmentant la part actuellement insuffisante des glucides dans notre alimentation.
La teneur des différents types de glucides est clairement indiquée sur l’étiquetage des boîtes de céréales et permet éventuellement d’orienter votre choix en fonction de ce critère.
A noter qu’une portion de céréales pour petit déjeuner, comme des pétales de maïs glacés au sucre avec du lait (en comptant le lactose contenu dans 125 ml de lait), n’apporte qu’environ 18 g de sucres), soit un peu moins que 50 g de pain avec 30 g de confiture (21 g de sucres).

Les céréales, surtout celles « pour enfant », souvent plus riches en sucre, chocolat, miel… font grossir.

Les céréales pour enfants ne sont pas aussi sucrées qu’on le croit : une portion de 30 g de pétales de maïs glacés au sucre avec du lait (125 ml) apporte 18 g de sucres soit un peu moins que 50 g de pain avec 30 g de confiture. Mais, n’oublions pas que les enfants sont des êtres en croissance qui ont besoin de glucides et de sucres au petit déjeuner ! Idéalement, le petit-déjeuner doit représenter 20 à 25% des besoins énergétiques de la journée. Pour un enfant de 7 à 11 ans, cela représente entre 350 et 450 kcal. D’après une enquête du CREDOC menée après de 500 enseignants du CP au CM2 aux mois de mai et juin 2015, ne pas prendre de petit déjeuner rendrait les enfants plus fatigués (82%), moins concentrés (83%), moins attentifs (83%) et moins participatifs (61%).

Du champs à votre bol

Mon enfant présente un surpoids, peut-il tout de même manger des céréales au petit déjeuner ?

OUI. Il optera de préférence pour les céréales les plus riches en glucides (surtout complexes) et les plus pauvres en lipides. Les céréales du petit déjeuner riches en protéines et/ou en ibres seront également à privilégier. En effet, les protéines et les fibres favorisent la satiété, paramètre à prendre en compte pour bien gérer la sensation de faim, éviter le grignotage et donc mieux contrôler le poids.
L’étiquetage nutritionnel des céréales permet notamment de choisir ses céréales en fonction de ses besoins.
Du côté des matières grasses, les céréales du petit déjeuner sont en cohérence avec les recommandations nutritionnelles. Cela reste vrai même pour les références plus riches en lipides !

Les céréales du petit déjeuner contiennent trop de sel.

De par leur composition et les quantités consommées, les céréales du petit déjeuner ne figurent pas parmi les principaux aliments contribuant à l’apport en sel de notre alimentation : elles n’apportent que 0,8 % du sel total journalier consommé.
Une portion de 30 à 40 g de céréales du  petit déjeuner apporte, selon les variétés, entre 0 et 1 g de sel.

Les céréales chocolatées pour enfants sont trop riches en lipides.

La plupart des céréales apportent en moyenne entre 2 et 4 % de lipides, à l’exception de certaines céréales fourrées et des mueslis croustillants. Mais même pour les quelques céréales les plus riches en matières grasses, l’apport d’une portion de 30 ou 40 g avec 125 ml de lait demi-écrémé (soit 9 g), est équivalent à celui de deux tranches de pain beurré (8,5 g de lipides pour 10 g de beurre).
 

On peut consommer les céréales du petit déjeuner avec d’autres laitages que le lait.

On peut les consommer avec un autre produit laitier (yaourt, lait fermenté, fromage blanc, petit-suisse, …). Il est important de veiller à ce que les enfants consomment suffisamment de calcium au petit déjeuner car les études nutritionnelles montrent que des apports insuffisants dès le matin ne sont pas compensés au cours de la journée.

L’enrichissement des céréales en vitamines et minéraux est inutile.

En France de nos jours, on simplifie les repas ce qui expose à des risques de déficiences en vitamines et minéraux. Toute la population est potentiellement concernée à un moment ou à un autre de sa vie.
Ce risque est accru pour certains groupes de population, tels que les enfants et adolescents, les femmes en âge d’avoir des enfants et/ou femmes enceintes, les personnes âgées. En France, il a été démontré qu’il existe un risque d’insuffisance d’apport dans certains nutriments pour ces types de population : fer, cuivre, calcium, zinc, magnésium, iode, vitamines B1, B6, B9, C, D, E et ß-carotène.
L’addition de vitamines et minéraux aux aliments est un des moyens pour contribuer à prévenir les risques de déficiences.
L’ajout de vitamines et minéraux se pratique depuis de nombreuses années et ceci en toute sécurité, conformément à la réglementation française.

 

Par exemple (2) :

  • Entre 2001 et 2008 : 27 références de céréales ont affiché des diminutions de la teneur moyenne en sucres comprises entre 1,5g à 9g/100g (3)
  • Entre 2008 et 2011 : diminution de la teneur moyenne en sucres de 7% pour la catégorie des céréales fourrées entre 2008 et 2011 (3)
  • Entre 2011 et 2015 : diminution de la teneur en sucres de 18,8% pour les céréales chocolatées et de

 

(1) Source : étude Oqali sur le secteur du petit déjeuner – 2008 et 2011

(2) Pour en savoir plus : https://matinscereales.com/2014/03/28/cereales-du-petit-dejeuner-de-nouvelles-baisses-des-teneurs-en-sucres/

(3) Source : rapports Oqali 2008 et 2011