Depuis près de 15 ans, l’ensemble des acteurs du marché des céréales pour le petit déjeuner se mobilisent pour l’amélioration nutritionnelle de leurs produits tout en préservant leurs qualités gustatives, ainsi que pour leur bon usage au sein d’une alimentation équilibrée et de repas structurés.

 

Ces efforts se poursuivent et vont plus loin aujourd’hui, au travers de nouveaux engagements d’amélioration nutritionnelle pris volontairement par l’ensemble de la Profession dans le cadre du pacte « Qualité Ingrédient ». Ce pacte, lancé par Guillaume Garot, Ministre délégué à l’agroalimentaire, lors de sa conférence au Salon de l’Agriculture le 24 février dernier, prévoit d’améliorer la qualité nutritionnelle de produits de secteurs volontaires.

 

Dans le cadre de ce pacte, le secteur des céréales pour le petit déjeuner s’engage à continuer à réduire la teneur moyenne en sucres de ses céréales « enfants » pour la période 2011-2015.

En effet, sur la base des efforts initiés depuis plusieurs années, la Profession s’engage à :

-      réduire la teneur moyenne en sucres des céréales chocolatées (-18,8%)

-      réduire la teneur moyenne en sucres des céréales miel/caramel (-8,8%)

pour des références de marques nationales et marques distributeurs.

 

Près de 15 ans d’améliorations nutritionnelles continues quelques dates clés :

 

-      Dès 1999 : baisse de la teneur moyenne en sel/sodium

Résultats

  • 23% constatés entre 1999 et 2007 sur les céréales pour le petit déjeuner[1]
  • 28% sur les catégories des céréales « équilibre » entre 2008 et 2011[2]

 

-      Dès 2001 : baisse de la teneur moyenne en sucres

Résultats

  • Entre 2001 et 2008 : 27 références ont affiché des diminutions de la teneur moyenne en sucres comprises entre 1,5g à 9g/100g2
  • Entre 2008 et 2011 : diminution de la teneur moyenne en sucres de 7% pour la catégorie des céréales fourrées entre 2008 et 20112

 

-      Entre 2008 et 2010 : signatures de plusieurs chartes d’engagements volontaires de progrès nutritionnels [3] 

  • 2008 et 2009 : deux acteurs des marques de distributeurs (MDD) ont signé des chartes d’engagements portant notamment sur la diminution des teneurs en sucres (prévues entre 2010 et 2011).
  • Fin 2010 : deux leaders du marché ont signé des chartes d’engagements portant notamment sur la diminution des teneurs en sucres et l’augmentation des teneurs en fibres (entre 2009 et 2014).

 

-      2014 : nouveaux engagements en matière de réduction des teneurs en sucres

  • D’ici 2015 : diminution de la teneur en sucres de 18,8% pour les céréales chocolatées et de 8,8% pour les céréales miel/caramel

 

-      Le secteur des céréales pour le petit déjeuner : pionnier en matière d’étiquetage nutritionnel

  • Depuis plus de 20 ans : présence d’un étiquetage nutritionnel sur les emballages
  • Aujourd’hui, 100% des produits du secteur présentent un étiquetage nutritionnel[4]

 

Le petit déjeuner : un repas essentiel !

 

La dernière enquête du CREDOC5 met en évidence une très forte dégradation de la prise quotidienne de petit déjeuner entre 2010 et 2013, notamment chez les enfants. Ils sont en effet 29% à sauter au moins un petit déjeuner par semaine, alors qu’ils n’étaient que 11% 10 ans plus tôt.

Or les repas rythment la journée et donnent à l’organisme des repères qui aident à mieux réguler les prises alimentaires. Sauter le petit déjeuner aura des conséquences sur l’équilibre alimentaire de la journée.

Aussi, pour bien démarrer la journée, il est important de prendre un petit déjeuner complet, qui devrait idéalement se composer d’un produit céréalier, d’un produit laitier et d’un fruit ou d’un jus de fruit.

Associées à un produit laitier (lait, yaourt, fromage blanc) et à un fruit ou un jus de fruit, les céréales pour le petit déjeuner favorisent la prise d’un petit déjeuner complet. Pratiques et faciles à préparer, les céréales pour le petit déjeuner sont également très variées et chacun peut choisir selon ses goûts et ses envies.



[1] Source : enquête INCA 1 et INCA2

[2] Source : rapport OQALI 2008 et 2011

[3] http://www.sante.gouv.fr/les-chartes-d-engagements-volontaires-de-progres-nutritionnel.html

[4] Source : rapport OQALI 2011

[5] Enquête « Comportements et Consommations Alimentaires en France – CCAF 2013 »